web analytics

Posts Tagged ‘Jean-Paul Schmitt’

Rencontre en bleu

Rencontre en bleu

La Rencontre – huile au couteau sur toile 92×65 cm – 2017 Dans le bleu du Temps leur dessin s’efface. Ils aiment oublier leur face à face pour que l’Autre de l’autre en eux s’enlace. Immense impensable Ils sont responsables Du fruit volé à l’Arbre du silence, des fleurs rêvées à l’ombre des consciences dans […]


Nu de Delft

Nu de Delft

Nu de Delft – huile au couteau sur toile 46×50 cm – 2017 Elfe de Delft Nue en robe froissée Ombre frêle Sur ton sein bleu je pose une brume


Anne aux lavandes

Anne aux lavandes

Anne aux lavandes – huile au couteau sur toile 73×50 cm – 2017 Prière sonore des pierres Trace étroite de terre claire Côtes veloutées des lavandes Les herbes pâles et les cheveux de l’ange ornent le futur de parures parfumées Là-bas Déjà L’Angélus couvre le glas


La vieille boîte aux lettres

La vieille boîte aux lettres

La vieille boîte aux lettres – huile sur toile 30×30 cm – 2017   Te lire encore Dans l’odeur des fleurs du jardin Et me souvenir du jasmin Te lire encore Quand rôde la coupeuse Moire Lente rongeuse de mémoire Te lire encore En voyant trembler sous mes larmes Tes mots écrits à l’encre parme […]


Nature morte aux primevères

Nature morte aux primevères

Nature morte au bouquet de primevères (D’après une photographie d’Eveline Gallet) – huile sur toile 30×30 cm – 2017 Primevères de l’automne Paradoxale saison où les amours ont raison des corps transis qui frissonnent Primevères de l’automne Vos ultimes floraisons opposent leurs oraisons aux sombres heures qui sonnent  


Lavandes au Ventouret

Lavandes au Ventouret

Lavandes au Ventouret – huile au couteau sur toile 90×90 cm – 2017 Vent libre et long rayant le Ventouret de lavandes. Forêts de sèves douces. Or des épeautres échappés de la nuit. Chemins blancs de pierres sonores derrière les ruines des mazets. Chants de lumière des hommes penchés dans les champs de parfum.


Intérieur café V (Péristyle de l’opéra)

Intérieur café V (Péristyle de l'opéra)

Intérieur café V (Péristyle de l’opéra) – Huile au couteau sur toile 116×89 cm – août 2017   Musique au péristyle du temple éphémère. Notes volutes aux sonorités d’obsidienne. Croches accrochées aux lumières méridiennes. Gouttes d’air sonores sur l’or et les crinières… En nous les passés trahis lentement s’altèrent. Se rompent des images que l’on […]


Un chemin, deux voies

Un chemin, deux voies

La maison Cazin est située au coeur du vieux village médiéval mondialement connu de Pérouges. J’ay serai tous les jours de 11h à 19h du 1er au 24 septembre 2017. Je serai ravi de vous y rencontrer.


Le temps des confitures

Le temps des confitures

Le temps des confitures – huile sur papier noir 160g – juillet 2017 Madeleine est attentive et le monde est tranquille. Quand viendra le grand vent ? Et le temps des régalades éternelles ?


Femme au bain

Femme au bain

Femme au bain – huile sur papier noir 150g 21×26 cm – juillet 2017 Suzanne se sèche. Sacrée et nue. L’âge et les feuilles des chênes et des lentisques flétriront son corps moins que l’âme des vieillards fous. Je garde une étincelle de l’adolescence de Daniel pour nous sauver de la nuit qui vient. Au […]


Les lavandes II

Les lavandes II

Aurel (Lavandes en juin II) – huile au couteau sur toile 46×55 cm – juin 2017 Les arbres poussent le ciel. Les collines cherchent leurs ombres. Pour surprendre les dieux les hommes posent des couleurs à l’arrière de leurs rêves. Ils dessinent des images et diffusent des parfums sur la terre qu’ils griffent. Pour vivre […]


Nénuphars II

Nénuphars II

Saint Martin XXVII (Nénuphars II) – septembre 2016 – huile au couteau sur toile 30×30 cm La vie coule à l’envers des images Elle se reflète dans l’eau et les yeux ne la voient pas. Le rire des pharaons est dans les fleurs des nénuphars. Le paradis est derrière les images. Dans le silence du […]


Aurel (Lavandes en juin)

Aurel (Lavandes en juin)

Aurel (Lavandes en juin) – huile au couteau sur toile 46×55 cm – juin 2017 Courir le Ventoux quand les collines bleuissent et que les chariots chantent. Courir sur le plateau où des géants plantent des lueurs improbables et parfumées. Courir de l’ombre au feu en criant de joie. Courir sur le dos coloré du […]


Intérieur café IV

Intérieur café IV

Intérieur café IV – Huile au couteau sur toile 116×89 cm – juin 2017   Les mots aux murs murmurent un chant de phrases folles. Le vieux vent est plein de lettres pauvres et de graphes bleus. Aux terrasses de lumière le temps accroche ses lambeaux. La vie tranquillement ivre se joue des guerres qui […]


Elsa Graph

Elsa Graph

Présentes, passées et futures, sorties du Léthé qui court dans ma mémoire blanche et noire il y a les feuilles et les femmes. Jeunes et belles. Souriantes et tendres. Elles dérivent lentement, étoiles sur l’ombre de la nuit, dans le chant sacré du temps des mondes anciens. Elles sont les paroles de vérité graphées sur […]


Saint Martin XXVI (Vers le Brouillon)

Saint Martin XXVI (Vers le Brouillon)

Saint Martin XXI (Vers le Brouillon) – Huile au couteau sur toile 90×90 cm – avril 2017   Quand le temps fait silence au coeur des encensoirs Les grands pins vont en procession et en murmures Vers la vallée où dorment les champs d’herbes dures Et leurs pas meurent dans la lumière du soir   […]


Ferrassières II (Lavandes en avril et cerisier en fleurs)

Ferrassières II (Lavandes en avril et cerisier en fleurs)

Ferrassières II (Lavandes en avril et cerisier en fleurs) – acrylique au couteau sur toile 30×30 cm – avril 2017   Aimez le cerisier en fleurs dont la naïveté dérange. Acceptez que l’artiste étrange montre simplement sa candeur et le mette en compétition avec les sillons des lavandes qui paresseusement s’étendent, oubliant la mort des […]


Ventoux

Ventoux

VENTOUX (face Nord vue du GR 91) – Acrylique au couteau sur toile 30×30 cm – avril 2017   Le Ventoux pose sur le vent sa tête claire Et dort Crinière blanche sur un grand lit de draps verts Et d’or Le Temps qui fissure les bois et la lumière Le mord Quand craquent les […]


Peindre aux pigments de feu

Peindre aux pigments de feu

Reilhanette (en venant de Montbrun) – Acrylique au couteau sur toile 46×55 cm – avril 2017   Peindre aux pigments de feu Quand le ciel est de sang et le temps engourdi sous les longues heures d’eau claire de midi Peindre aux pigments de feu Quand les arbres de mille ans mordent la lumière sous […]


Brantes

Brantes

Brante – acrylique au couteau sur toile 46×55 cm – avril 2017 Quand pleure la montagne et que disparaît le Ventoux Les larmes de Brantes coulent au Toulourenc Quand s’illumine l’été aux chevelures lavande Les rires de Brantes taillent les rochers clairs Au sentier priant les pierres claquent et cognent Roulent les mots Dans l’odeur […]


Le rocher éternel

Le rocher éternel

Maison au rocher à Barret de Lioure – acrylique au couteau sur toile 46×55 cm – mars 2017 Les rochers vivent dans le temps Immenses Leur souffle est lent Leur peau dure dit la glace et la lumière L’ombre Et le vent Et la mousse Et la pluie Ils sont remplis d’histoires terribles et si […]


Les lavandes de Ferrassières en mars

Les lavandes de Ferrassières en mars

Ferrassières (Lavandes en mars) – acrylique au couteau sur toile 46×55 cm – mars 2017 Les pins glissent leur collier au cou des collines de lavande Fine Les plants rangés gris dessinent des coiffures Lignes Africaines sur la tête des champs de calcaire Digne Ferrassières la solitaire offre ses chemins blancs Ses sillons d’or clairs […]


Les amandiers ne meurent plus de leurs blessures

Les amandiers ne meurent plus de leurs blessures

  Les amandiers ne meurent plus de leurs blessures N’en déplaise à Tahar Ils reposent dans le temps qui dort Renaissance des bois noirs Parfums mystérieux … Les amandiers ne meurent plus de leurs blessures N’en déplaise à Tahar Ils soufflent en nous des parfums subtils et posent dans le vent des encens clairs … […]


Femme à la fourrure

Femme à la fourrure

« Femme à la fourrure » – 27×20 cm – eau forte et aquatinte – encre sépia – mars 2017   Dans la fourrure frôlée Tes tendresses Tièdes et tendues En courbes cachées M’émeuvent Tes jambes au grain soyeux gravent les sentiers longs et joyeux qui mènent à la Genèse Dans tes Ténèbres Je songe à l’abîme […]