web analytics

Blog

Régates 9

Régates 9 - acrylique 55x46 cm - 2019 - 850 €Régates 9 – acrylique au couteau sur toile 65×46 cm – 2019

Barrer les yeux fixés sur l’invisible, l’écoute souquée dans le grand vent des ailleurs et sentir la joie terrible gonfler les grandes voiles.

Là-bas sont des jours d’un blanc infini.

Là-bas le temps évanoui noue les amours dans un présent éternel.

Régates 8

Régates 8 - Acrylique sur toile 46x65 cm - 2019 - 900 €

Régates 8 – acrylique au couteau sur toile 46×65 cm – 2019

Les longs voiliers déchirent la mer

Rivage d’enfance verte coupé par des ciseaux de toile

Dans les grincements des mâts les pas feutrés des loups me font pleurer

Régates 7

Régates 7 - acrylique au couteau sur toile 81x54 cm - 2019 - 1200 €Régates 7– acrylique au couteau sur toile 81×54 cm – 2019

Aux collines d’ocre vespérale s’accroche le chant des conquérants d’impossibles lointains.

Le vent des grands ailleurs dans les gréements anciens porte leurs souvenirs jusqu’aux rivages proches.

Là leurs voix s’enroulent assourdies dans des brumes que le crépuscule colore de grenat jusques aux barques d’or qu’un peintre caréna, l’encre abandonnée telle une marine enclume.

Régates 6 (Barque de pécheur échouée)

Régates 6 (Barque de pécheur échouée) - acrylique sur toile 81x54 cm - 2019 - 1100 €

Régates 6– acrylique au couteau sur toile 81×54 cm – 2019

 

Encore une fois l’aube a posé sur l’eau des roses.

J’entends au loin la mélopée des grands voiliers. La barque creusée par le sel des marées craque. Bercée par la fin du ressac, elle gémit un psaume sourd. Le sable sous elle s’écoule avec une inexorable et mortelle douceur.

Où vont les traces que la mer efface ?

Où est la conscience océane quand le vol du gerfaut s’achève ?

 

CAFÉ XV (Le Hibou à Paris)

CAFÉ XV (Le Hibou à Paris) - Huile au couteau sur toile 116x89 cm - février 2019 - 2900 €Café XV (Le Hibou à Paris) – huile au couteau sur toile 116×89 cm – février 2019

C’était tout à côté du théâtre de l’Odéon.

Le temps était à la bise. J’avais traversé le jardin du Luxembourg en cherchant le regard des passantes pour l’accrocher aux banches frigorifiées des hauts arbres. Les statues de pierre étaient nues et moi j’avais noué à triple tour une écharpe grise comme le temps.

Je suis entré au Hibou où m’attirait la lumière des lampes claires. Leur halo dessinait des mondes. J’allais pouvoir jouer les badauds dans la tiédeur douce et le parfum du café.

Soudain je l’ai vue.

Ma vie passée s’est éteinte. J’ai commandé deux cafés en bégayant et en rêvant, muet, de lui offrir d’en boire un à ma table.

Au passage elle m’a souri. Son sourire avait la couleur de tous les soleils.

En moi les statues du Luxembourg se sont couvertes d’or. J’étais à Petrodvorets dans le jardin des tsars. J’étais un roi.

Le mouchoir de batiste qu’elle tenait entre les mains était le plus fin et le seul digne de recevoir son portrait. J’aurais voulu brûler tous les pinceaux, jeter tous les couteaux, déchirer toutes les toiles et recommencer à peindre comme un enfant.

Elle est passée et j’en meurs.

Causse de Blandas 4

Causse de Blandas 4 - encre sur carnet - janvier 2019Causse de Blandas 4 – encre sur carnet – janvier 2019

 

Tout près du menhir de la Trivalle montent des mélopées chtoniques…

 

Causse de Blandas 3

Causse de Blandas 3 - encre sur carnet - janvier 2019Causse de Blandas 3 – encre sur carnet – janvier 2019

Ciel noir sur le causse

Que la nuit endosse

La neige colle à l’Aigoual

 

Causse de Blandas 2

 

Causse de Blandas 2 – encre sur carnet – janvier 2019

Causse de Blandas 2 - encres sur carnet - janvier 2019

 

Le gîte du Revel pose ses bâtisses sur la colline. Du zendo montent des chants et des ondes lumineuses.

Kanzeon na mu butsu io…

 

Causse de Blandas 1

Causse de Blandas 1 - étude à l'aquarelle sur carnet de croquis - janvier 2019

Causse de Blandas 1 – étude à l’aquarelle sur carnet – janvier 2019

 

Les arbres du causse sont rares et étrangement sauvages. Ils rêvent d’ailleurs et de terres grasses.

Paysage d’automne

Paysage d'Automne entre St Martin et Mornant - huile au couteau sur toile 90x90 cm - janvier 2019 - 2500 €Paysage d’Automne (entre Saint Martin en Haut et Mornant) – huile au couteau sur toile 90×90 cm – 2019

L’automne dessine au loin les montagnes comme ma mémoire croque les années passées. Givre clair des chevelures de l’enfance.

La blondeur des aulnes m’accompagne vers l’hiver.

Les crépuscules sacrés envahissent les chemins qui mènent à l’avant des avants.