web analytics

Blog

Paysage d’hiver VIII (L’olivier)

Paysage d'hiver VIII (L'olivier) - acrylique au couteau sur toile 55x46 cm - 2018 - 800 €Paysage d’hiver VIII (L’olivier) – Acrylique au couteau sur toile 46×55 cm – 2018

 

La nuit m’a promis l’aube et la paix des neiges blanches.

Aux sommets des monts bleus j’ai laissé les rêves. Ils courent le long des torrents que les contes de Perrault colorent.

Là haut le buisson ardent parle de présent infini et d’éternel maintenant. L’olivier des dieux perdus y parle d’immortalité.

Aux sommets des monts bleus j’ai laissé l’enfant. Ses chaussures, geôlières de chevilles trop fines, marquent le chemin et dessinent des promesses sur les entrelacs de mes vies.

La nuit m’a promis l’aube et la paix des neiges blanches.

Paysage de neige VII (Le pin parasol)

Paysage d'Hiver VII (Le pin parasol) - Acrylique au couteau sur toile 46x38 cm - 2018 - 550 €

Paysage d’hiver VII (Le pin parasol) – Acrylique au couteau sur toile 46×38 cm – 2018

 

Au roc accroché

Un vieux pin penché

Penché sur la terre

Regarde le temps

Et le vent d’Autan

Souffler sur l’hiver

Paysage d’hiver VI (L’appentis)

Paysage d'hiver VI - acrylique sur toile 46x38 cm - 2018 - 550 €

Paysage d’hiver VI (L’appentis) – Acrylique au couteau sur toile 46×38 cm – 2018

Hiver vous bordez de draps blancs les vieilles tristesses

Le temps n’est plus des joies incompréhensibles et des jeux. D’autres bouts de mon âme s’y adonnent au loin.

Votre silence tache la neige de bleus trop clairs près du vieil appentis où dans le foin nous jouions.

Le vent charrie encore les fièvres ouatées des jeunesses promises en allées vers des amours inconnues.

Les douleurs s’endorment.

Qu’adviennent à nouveau les rires fous.

Et les printemps.

Paysage d’hiver V (Saint Martin XXIX)

Paysage d'hiver V (Saint Martin XXIX) - acrylique au couteau sur toile - 90x90 cm - février 2018 - 2500 €

Paysage d’hiver V (Saint Martin XXIX) – Acrylique au couteau sur toile 90×90 cm – 2018

La neige de février a les bleus des âmes blessées. Les branches du vieil arbre espèrent la clarté d’avril dans l’oubli des frimas.

Nous retrouverons la douceur sereine du temps. Les chagrins des jours froids déposeront leurs mousses douces sur les pierres à l’ombre des tombes et d’anciennes amours.

Au pied du merisier viendront les drageons.

Et sous les charmes les rejets.

Et nos regrets.

Intérieur café VII (Au Bellecour)

Intérieur Café VII (Au Bellecour) - huile au couteau sur toile 116x89 cm - février 2018 - 2900 €

Intérieur café VII (Au Bellecour) – Huile au couteau sur toile 116×89 cm – Février 2018

 

Griffe. Grince. Grise. Le crayon sur le papier ça fait du blanc et de la lumière.

Les débats sont passionnés autour des tables luisantes. Je sais l’arôme de café de ce lieu en bout de place. Je sais la couleur de ses alcools bruns, rouges et dorés. Je sais les ruisseaux clairs qui coulent le soir de ses vieilles appliques. Je sais les accrochages trop serrés des tableaux laissés là par des peintres oubliés. Je sais la jeunesse qui fume sur la terrasse, insoucieuse des maîtres. Je sais le regard nostalgique et figé de Saint Exupéry qui veille sur elle.

Griffe. Grince. Grise. Le crayon sur le papier ça fait du blanc et de la lumière.

Une belle dubitative écoute les tentatives de réfection du vieux monde en buvant du chocolat. Un patron bourru griffonne des secrets au dos d’une facture. Je sais que l’ombre de Truphémus, bribe évanescente, veille encore dans la petite salle à côté.

Griffe. Grince. Grise. Le crayon sur le papier ça fait du blanc et de la lumière.

Un peintre est mort et son fantôme me hante. D’antiques mémoires se noient dans le brouhaha des discussions éteintes. Engourdi, je rêve de couleurs impossibles.

Griffe. Grince. Grise. Le crayon sur le papier ça fait du blanc et de la lumière.

 

Aubrac

Aubrac - aquarelle sur papier chiffon - 2011

Aquarelle sur papier chiffon – 2011

 

Sur le chemin de Saint Jacques il faut partir léger du cœur et du sac à dos. Ne prendre que le nécessaire et laisser ce que l’on croit utile…

Pour moi, dans ce nécessaire, un carnet de papier de chiffon, une minuscule boîte d’aquarelle, un petit pinceau et une fiole d’encre de Chine directement accessibles dans l’une des poches du sac.

Nous avons fait connaissance dans l’Aubrac. Ses yeux semblaient maquillés de khôl. Curieuse, elle me regardait comme ailleurs et dans d’autres lieux plus civilisés d’autres regardent passer les trains. Mais ici point de rails, juste de l’herbe rase et jaune, des chemins, des gentianes et un Jacquet peignant.

Alors….

Paysage d’hiver IV (Saint Martin XXVIII)

PAYSAGE D'HIVER IV - Huile au couteau sur toile - 90x90 cm - 2018 - 2900 €

Paysage d’hiver IV (Saint Martin XXVIII) – Huile au couteau sur toile 90×90 cm – 2018

Le temps est à la neige.

Le vent d’ici souffle sur la neige des histoires évanouies.

Au ciel sombre vont des nuages d’enfance. Ils passent du parme des larmes à l’éclat clair des rires aussi vite que changeaient nos émotions d’alors.

La glace dans les ornières garde la trace des glissades quand nous rentrions de l’école par d’étranges raccourcis, genoux cagneux et découverts malgré le froid.

Nos croquenots cloutés rembourrés des laines tricotées étaient nos luges et nos rires déchiraient l’hiver.

Foule-lumière III

Foule-lumière III - acrylique sur toile 27x41 cm - 2018 - 250 €

Foule-lumière III – Acrylique sur toile 27×41 cm – 2018

Foule affolée de la Géhenne aux néons explosés

Cœurs de verre éclatés aux marches des palais

Enfants sur l’autel de la nuit immolés

Pendant que l’on bat les peaux de tambour pour couvrir leurs cris

 

Anne à la toque

Anne à la toque - huile au couteau sur toile 90x90 cm - janvier 2018 - 2900 €

Anne à la toque– Huile au couteau sur toile 90×90 cm – janvier 2018

 

Dans les anciens âges de sang j’ai puisé un fond d’or et je l’ai couvert d’hématite, d’ocre et de vermillon volé au Temps.

Tu es advenue dans les plis éternels du vent des steppes, chant murmuré quand mes paroles n’écrasaient pas les couleurs, séduction brûlante, douce et sacrée, autel intouchable dans la brume odorante des encens.

Sur le jaspe rouge d’Isis, j’ai posé une caresse grise et verte pour teinter le limon des étreintes éternelles.

Foule-lumière II

Foule-lumière II - huile au couteau sur toile 30x30 cm - décembre 2017 - 250 €

Foule-lumière II– Huile au couteau 30×30 cm – décembre 2017

 

Sous la lumière de feu des êtres se frôlent

Longue foule folle d’effarantes idoles

Un dieu d’électrons grave à nouveau du sacré

Sur une tablette virtuelle et nacrée

Au buisson ardent

L’inaudible ment

Et dit à l’envi

Oui je suis Je Suis