web analytics

Brantes

Brante – acrylique au couteau sur toile 46×55 cm – avril 2017

Quand pleure la montagne et que disparaît le Ventoux

Les larmes de Brantes coulent au Toulourenc

Quand s’illumine l’été aux chevelures lavande

Les rires de Brantes taillent les rochers clairs

Au sentier priant les pierres claquent et cognent

Roulent les mots

Dans l’odeur des buis

Sonnent

Les pas de Char sous le château

Chantent

Les chemins de Savoillan à Saint Léger

 

« Toulourenc ! Toulourenc ! Que j’ignorais si proche,

Nul faux bourdon dans les rimes de tes eaux,

Sinon le désir reconduit du Ventoux, t’évitant les terres hargneuses.”

René Char – Les Voisinages de Van Gogh, 1985.

 

 

Leave a Reply