web analytics

Anne à Londres III

Anne à Londres III - huile sur toile 130x89 cm - 2600 €Anne à Londres III – huile sur toile 130×89 cm – novembre 2015

Les fleurs s’affichent tranquilles, élégantes et silencieuses sur les étals de Victoria road.

Parfums d’encens, de vanille, d’humus, de jonquilles, de roses et d’amantes. Couleurs folles. Butin extorqué aux abeilles.

Les pétales posent sur le bitume des écailles de corail et des coquillages nacrés.

Les apostrophes des marchands s’entrechoquent. Leurs gouailles sont teintées d’accents traînants : gueulardes de l’East End, patois des shetlands, cockney imagé de shyming slang, écossais rocailleux, irlandais parfois. Ils vantent des plantes et des fleurs toujours uniques, toujours inimitables, toujours fraîches, toujours à vil prix et qu’il faut offrir sans tarder sous peine de passer pour un rustre crasseux.

Offrandes aux femmes que l’on rêve d’honorer, aux belles-mères que l’on déteste ou que l’on adore. Offrandes à toutes les Hélène que des sybarites abusent, que des Pâris ou des Ménélas trompent et dont ils implorent le pardon en glissant des mots passionnés entre les tiges des bouquets comme on dissimule un priapisme entre ses jambes. Offrandes fraîches d’adolescents que les jeux solitaires font boutonner à des femmes mûres qui enfin les feront goûter à la petite mort. Offrandes nécessaires. Offrandes à toutes les déesses. Offrandes à toutes les passantes amusées et séduites. Offrandes que je veux te faire aussi, belle goûteuse de café devant ta fenêtre et qui regarde amusée les badaudes et badauds.

Les fleurs s’affichent tranquilles, élégantes et silencieuses sur les étals de Victoria road.

 

Leave a Reply