web analytics

Saint Martin XIV (vers le Terron)

Saint Martin XIV (vers le Terron) – acrylique sur lin 33×41 cm – mars 2015

Edredon de blé chaud où l’âme dort subjuguée. Où brûle le temps immobile des dieux et des Monts.

J’habite ces blés rares, ces prés et ces collines douces, cette terre suante de labeurs. J’entends ses oraisons vespérales quand la vie blanche des bêtes coule dans les jarres d’acier.

Là, les rires ligures résonnent encore dans le vent d’Ouest et font vibrer les grands cailloux au bord des chemins sourcilleux. Ironiques, ils couvrent le chant oublié des Angélus.

Là, les clochers qui se dressent drus parmi les pierres plantées retrouvent parfois leurs voix d’airain pour des messes magiques, des épousailles folles et de noirs adieux.

Je joue sur le damier irrégulier de ce monde lacé de sentiers, frangé de haies. Je cours de crêts en poipes, de bosquets en hameaux en sautant par dessus les semailles et les foins. Dans les fermes accroupies qui couvent les champs, ma paix s’abrite dans des granges de pisé près de la paille et du grain entre des murs de la couleur des pierres informes surgies des labours.

Dans l’ombre des chapits, parmi les machines et d’anciens chars de bois, dorment des sorciers.

Leave a Reply