web analytics

Saint Martin VI (vers Gimio)

Saint Martin VI – vers Gimio – huile sur toile 30×40 cm – août 2014

L’été endort les fermes et les hameaux.

Chaleur des blés. Ombres courtes qui ondulent dans la fièvre de midi.

Les collines s’allongent, voilées. Quelques charmes clairs s’offrent pâles au regard de celui qui marche entre les champs aux heures brûlées.

La route s’enfonce inexorablement dans un espace où chantent des ailleurs prisonniers et des abîmes à peindre.

Battements du temps. Lourdes moissons.

Je m’attache aux mâts des Monts plantés de guingois au bord les longs chemins labyrinthiques. Dans les fils qu’une Ariane télé-communicante a accroché dans l’air j’entends chanter des vers électroniques : « Jamais aucun mortel n’a paru devant ce paysage sans avoir écouté les charmants concerts qui s’échappent de nos lèvres. »

2 Responses to “Saint Martin VI (vers Gimio)”

  1. Pierre ROGEON dit :

    J’aime bien le traitement que vous faites de ce paysage.

Leave a Reply