web analytics

La Chapelle sur Coise III

Huile sur toile – 80×80 cm – novembre 2013

Traces sur le lin. Griffes de charbon des grands débuts. Traces de traces en forêts confuses.

Dans le long couloir des rêves, dans le ventre des pensées ruinées, chuinte le vent du temps perdu. Le brouillard encense les champs gelés.

Un souvenir de souvenir, ténu, obstiné, oscille et balbutie sur la portée pâle des années en allées. Les vitrages de l’atelier scandent sur le paysage un rythme de Xenakis. La lumière éphémère, fugace passage des aubes, nargue ma folie, mes gestes fébriles, ma recherche de sens, mon désarroi.

Ma chair est faite d’affects tremblants. Je le sais, je le sens, je le crains et le pleure : seul l’innommable oubli verra renaître la Joie.

Sur les monts, le matin s’ouvre et verse de l’or en fusion dans la gueule des collines. Tout est consommé quand le voile se déchire.

L’âme de la terre erre entre les serres bleutées. Elle coule vers les océans de givre, oublieuse du sourire infernal qui pose du fard aux lèvres des toits endormis.

Leave a Reply