web analytics

Saul

Huile sur toile – 51×46 cm – octbre 2013

Je l’ai rencontré à l’envers d’un miroir d’eau dormante, pluie souriante, tambourin sur l’étang aux reflets infinis.

Son visage est le tain des faces cachées où se reflète le temps. Il a le sourire d’avant sa naissance, d’avant la naissance de ses parents, d’avant la naissance d’Abraham, d’avant même que naissent les mondes.

Le feu vivant, le printemps et l’automne, le foin et la neige se tissent sur la trame des rêves quand les mois par lui viennent à la terre.

Son chiffre est celui, secret, du grand livre et des heures parfaites.

Son souffle court sur les tentes aux toiles damassées. Il est l’enfance que je cherche sur les chemins de conversion, la pureté qui brûle, les ombres vertes et sombres qui se donnent, les pleurs clairs et les rochers, le vent sur les toits de la ville, les jeux perdus et les soupirs, les rires sur le fleuve.

Il s’appelle Saul. Pour la première fois, les miroirs lui renvoient sa vraie image.

Leave a Reply