web analytics

Sur le ponton de l’étang

Acrylique sur toile – 41×33 cm – septembre 2013

Il guette les poissons sous les assiettes des nénuphars. La libellule qui exécute son vol stationnaire devant ses yeux étonnés lui pose des questions sans réponses. Le temps se noie dans le bassin vert. Dans la chambre bleue du coin du ciel, les putti ses frères livrent une bataille de polochons ; leurs duvets sacrés se posent sur sa chevelure.

Elle sent encore l’enfant de l’enfant vibrer en elle et chanter les chansons qu’elle crée depuis les aubes lointaines. Dans son cœur où s’adosse la vague qui va, elle murmure des mots qui s’enroulent dans les perles de la source.

L’ombre des jours passés a la couleur des souvenirs.

Mes bras s’enroulent autour de la taille de mon père. Le porte-bagages du vélo entaille mes fesses ; mes jambes enserrent le fagot de cannes à pêche ; bientôt la Moselle et l’odeur anisée des amorces accueillera notre complicité silencieuse.

La rivière coule dans leurs yeux.

Le saut des carpes amour nous fait rire.

2 Responses to “Sur le ponton de l’étang”

  1. Sabnic dit :

    Tendresse et délicatesse, le texte et la peinture sont en parfaite osmose !

  2. Anonyme dit :

    beaucoup de tendresse..j’aime beaucoup… Bravo.MM

Leave a Reply