web analytics

Confession

Acrylique sur papier format raisin – avril 2013

Mon père je confesse. Mais est-ce péché si j’aime les belles fesses, ces pêches nues à la peau gorgée de tendresse, ces collines de chair où le désir se presse ?

Mon père je confesse. Leur danse devant moi, le parfum qu’elles laissent à hauteur d’homme ont le don de me mettre en liesse. Dans les rues de mes rêves elles vont sans cesse.

Mon père je confesse. Elles sont mon cantique, mes psaumes, ma messe. Quand sous ma main qui tremble je sens leur caresse, satin tiède sur les draps où elles paressent, même en pensant à Lulu Fernande se presse.

Mon père je confesse. Holà que faites-vous là avec tant d’allégresse tandis que je murmure ma belle faiblesse, mon péché mignon, ma folle envie de diablesse ? La transe vous tient. Vous mettrait-elle en détresse tant elle bat pour les reins de la mère abbesse ?

Mon père : à confesse ! Vous direz trois Pater noster, mais rien ne presse.

Goûtez le plaisir, cela vaut bien une messe

Leave a Reply