web analytics

Matin d’hiver

Aquarelle 40×40 cm – février 2013

Genèse.

Au petit matin la lumière broie dans ses paumes les ombres de la nuit d’hiver. Le ciel s’étire comme un amant comblé s’éveille de ses amours.

Le jour se lève lentement. L’orient renait, éternel guerrier des aubes froides, un reflet infime et pâle sur son casque de hoplite.

Les jets de son javelot giclent leur joie entre les arbres qui ourlent le pré enneigé. Le ciel s’enflamme abandonnant ses rêves parme pour se livrer à la folie orangée d’une bataille toujours recommencée sous les murs de Troie où nulle déesse homérique n’est présente pour retenir l’aurore aux doigts de rose.

Les nocturnes débauches s’abîment au fond des jours de feu et de glace qui montent. Comme Baudelaire dans son aube spirituelle, je déjoue la mort qui guette en sachant qu’elle prendra sa revanche au soir qui vient  et je me récite ces vers qui me rassurent :

« Quand chez les débauchés l’aube blanche et vermeille
Entre en société de l’idéal rongeur,
Par l’opération d’un mystère vengeur
Dans sa brute assoupie un ange se réveille. »

2 Responses to “Matin d’hiver”

  1. martine martel dit :

    J’aime autant les couleurs que les mots et leur sonorité…on est entre rêve et réalité…Bravo.j’aime beaucoup.MM

    • jeanpaulschmitt dit :

      Cela me touche d’autant que cela correspond à ce que je tente de dire à propos de ce qui en fin de compte restera toujours ineffable. Les mots, leurs couleurs et leur musique arrivent parfois à soulever un coin du voile.
      Jean-Paul

Leave a Reply