web analytics

Marc Toulouse

Acrylique sur toile – 70×70 cm – février 2011

Marc comme un Lautrec vert installé dans un café-moulin oublié.

Marc comme un Monsieur Boileau au nom facétieux. Pensif, entre deux mots suspendu. Du fond de son verre montent des parfums d’absinthe. Au mur le violon –  peut-être celui de Danda – surplombe le flacon de toutes les ivresses.

Marc couche des idées pour un nouveau musée dans le gros carnet de dessin qui le suit partout. Ses larges mains aux ongles tachés de peinture sont occupées et oublient un instant de lisser sa barbiche napoléonienne. Le melon des habitués du moulin de la Galette emprisonne ses longs cheveux blancs. Silence. Le souvenir de sa voix aussi tonitruante que son rire est clair plane dans l’atelier. Son visage découpe la douceur d’un bouquet presque mièvre.

La chaise délaissée attend d’être tirée et rêve des fesses fortes d’une serveuse rousse et plantureuse qui fait la moue « À la mie ».

[wp_cart:Marc Toulouse:price:500:end]
[show_wp_shopping_cart]

Leave a Reply