web analytics

Dans le Velay

Aquarelle sur mon carnet de voyage – septembre 2012

Un peu avant Saint-Christophe-sur-Dolaizon, un bois moussu de pins sylvestres fait colline dans le silence matinal des oraisons et puis vers le ru de la Roche il va et s’incline.

Au vieux village dont parlaient les Templiers l’aube froisse sa robe de dentelle claire. Les hoquets des coqs tancent le déni de Pierre dont les larmes saignent toujours sur les sorbiers.

Les esprits s’égrènent sur l’éternelle draille. Leurs pensées s’accrochent au clocher en arcades, battant le bronze comme un cœur bat la chamade et livrant au vent vivant d’étranges sonnailles.

Leave a Reply