web analytics

Le parc de Marc IV

Huile sur toile 41×27 cm – juillet 2012

Dans l’herbe claire et sèche qui s’égraine au soleil du parc sont fichées des flèches de lumière fraiche. À l’ombre bleue d’une touffe qui borde le tapis tout juste tondu, se cache un monde, une image ancienne que mon âme connaît.

Elle a la couleur des foins et des reposoirs du temps des Fête-Dieu. Elle en a l’ample majesté. Elle remonte en moi avec la lenteur du pas des porteurs de dais. Elle jette des éclats d’ostensoirs argentés.

Sous les ramures qui décorent le chemin où s’avance la procession de mes souvenirs, des fumées d’encens s’enroulent, volutes éphémères, parfums de fillettes aux ailes d’ange qui fredonnent des Te Deum de cristal.

L’après-midi se fige.

Je scrute l’obscurité au bout du chemin. Dans le bourdonnement du temps, j’entends le murmure de celui que j’étais avant ma naissance et la voix de mon frère qui s’en va.

Leave a Reply