web analytics

Le jardin de l’abbaye

Aquarelle sur mon carnet de voyage – Abbaye de St Honorat – avril 2012

Pâques a des odeurs d’herbe fraîche. Les matins de résurrection sont lumineux comme les premières feuilles pâles et transparentes.

Un espoir d’espoir flotte entre les derniers cristaux de givre et sur les primevères. La pluie dessine des miroirs sur le sol nouveau des chemins où des autels de pierres moussues se revêtent d’aubes blanches. Une étrange clarté envahit la pensée, irise et apaise l’être nouveau sorti des limbes d’hiver. Des chants arachnéens accrochent aux branches des pins des bribes de psaumes. Des fumées de sève montent le long des troncs et s’étalent sur une mer de souvenirs parfumés.


Laudes va sonner. Je sens l’arôme du café qui plane dans le jardin de l’abbaye.


« Je prends les ailes de l’aurore et me pose au-delà des mers : même là, ta main me conduit, ta main droite me saisit »

Leave a Reply