web analytics

Nu chanté

Nu assis – croquis au fusain sur papier – mars 2012

Comment et d’un geste tendre – courir sur le blanc de l’espace alors que tout en moi arrête le temps ?

Le chant du charbon exige des triples croches, accepte des noires, tolère parfois des blanches. Il exige que l’écoulement du temps ne s’arrête pas ; que la portée soit parcourue, balayée. Il veut des souffles et des cris ; que les notes s’accrochent murmurantes ou hurlantes ; que s’achèvent les silences et les soupirs et les pauses, fussent-elles à demi, où je voudrais me lover pour contempler ce que ce contraire parfait offre à mon désir.

Cours mon esprit. Vole l’ombre. Laisse ton intuition caresser le corps avec de la lumière et garde les doigts serrés sur le fusain en oubliant que tu sais dessiner.

Leave a Reply