web analytics

La femme au chapeau


Fusain sur papier 160 g/cm2 –  65×50 cm – février 2012

Je n’oublierai jamais les traits de sa belle gueule aux traits épais ridés en pattes de libellules.

Les seins lourds qui déforment son pull – gros galets ronds des gués de rivière – tremblent au gré de phrases altières puis déboulent en coulée de pierres quand éclatent les mots du tonnerre.
Ses cheveux gris fuient en épis des bords moirés d’un feutre transi.

Des nuages délicats et gris glissent dans ses yeux de jeune fille comme pour calmer d’anciennes peurs.

Leave a Reply