web analytics

La lampe tempête

Encre sur papier 65×50 cm – novembre 2011

Les joues rondes sous son chapeau de guingois, elle veille nonchalante dans la nuit.


L’ombre accrochée aux murs des bars à nouilles s’effiloche à ses pieds.

Une enseigne délavée  l’interpelle en pleurant : « Où s’en va ta lumière quand elle s’enfuit le long des rues ? »

Bao-Ji repose endormie dans les méandres luisants de ma mémoire.

Tes joues rondes sous ton chapeau de guingois tu veilles, nonchalante, sur moi.


« Cette roue sous laquelle nous tournons est pareille à une lanterne magique. Le soleil est la lampe ; le monde est l’écran ; nous sommes les images qui passent ».

Omar Khayyâm

Leave a Reply