web analytics

Saint Honorat bleu I.

Aquarelle sur mon carnet de voyage – Île de St Honorat – septembre 2011

Les pins de l’île aux psaumes poussent bleus sur ma mer Méditerranée. Le vent y souffle l’azur et quand la lumière irise leur vert, mon pinceau suinte, cérulé.

Sur Saint Honorat, perdu près de la statue d’Antoine de Padoue, un chemin clair longe la mer et s’enfonce dans le bois tendre, ruban calme vers un creux d’âme. Là, les arbres se penchent sur moi, fées sur le nouveau-né merveilleux des contes. Je renais, éternel apprenti, bleu de l’atelier des maîtres. Et je broie en moi des pigments de lazurite, des pastels, des manganèses.

Durant ces jours qui courent entre Vigiles et Complies, les paysages que je pose sur mon carnet ont la couleur de l’O de Rimbaud.

Renoir et ses amis manquant de noir un matin l’un d’entre eux se servit de bleu pour faire naître l’impressionnisme. Que ferais-je naître sur le blanc du cirque ?

Je ne manque pas de vert et je tente, Auguste, toutes les maladresses.

One Response to “Saint Honorat bleu I.”

  1. Anonyme dit :

    Une belle réussite que cette aquarelle…

Leave a Reply